Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

Les tseuvres

31 Mai 2013 , Rédigé par Alice Billoux Publié dans #Textes

Les tseuvres

Poûres bétes ! Des tseuvres davo des pautchons o bin des taleux ? Des cabres ? Cment q'vos djez, les suinâts ?

Toutdzo est-ti q'davo leus-tés côrnes, nos pout pas les y sorti...Cment qu'is pöyant s'coutsi ? Y'est d'la boriaudrie d'bétes ! Des tseuvres à côrnes, nos en vöyins point dans l'Tsarolâs, y'est eune noviauté qu'est vni aprés guerre de çhtés "vulgarisateux" qu'volint s'mette "dans l'coup", bié à la mode pe progressi... apeu faire maîs d'sous !

Des byintses ? Is vnant d'la Saanen, mas sans l'grand poî et l'pé picassé a peu les autes, des Alpines !

Pauvres bêtes ! Des chèvres avec des entraves, triangulaires ou droites. Des cabres ? Comment dites-vous les suinâts ?

Toujours est-il qu'avec leurs cornes, on ne peut pas retirer ce système, cloué, à 3 branches ; comment peuvent-elles se coucher normalement ? C'est de la "souffrance animale" ! (Selon toutes les informations actuelles de Bruxelles sur le bien-être animal !). Des chèvres à cornes, on n'en voyait jamais dans les fermes du Charolais...C'est une nouveauté, importée ici, après la guerre (1950)...(Les "vulgarisateurs" des Chambres d'Agriculture portaient la "bonne nouvelle" dans tous les villages pour inciter à produire plus...Les "foyers de progrès" pullulaient et des techniciens en grand nombre visitaient la France profonde. Les vulgarisateurs couraient par les chemins pour rencontrer ceux qui voulaient bien se mettre dans le coup, pour être à la mode et progresser.."plus produire pour mieux vivre !".

Des chèvres blanches ? Elles viennent de la race suisse Saanen, mais sans leur long poil qui descend sur les côtes depuis l'échine et leurs mamelles roses avec des petits points noirs et les autres, des Alpines.

Tous ces croisements et la génétique pour en faire des "machines à lait", en supprimant les races locales. J'ai, chez moi, un tableau (sur photo) de 1910. On y voit une grand'mère gardant une chèvre charolaise tout en tricotant des chaussons (Davo ses 5 brotses).

Les dernières chèvres charolaises étaient chez M. Bernardin à Saint-Bonnet. Les pautchons étaient ajustés de telle façon (j'en ai construit souvent) que si la chèvre restait accrochée dans une haie, elle savait tourner la tête pour se libérer et on devait faire le tour de la prairie pour récupérer son pautchon qui n'allait qu'à elle seule. Ce système, sur une chèvre à cornes ne peut pas se retirer chaque soir, sauf à construire le pautchon autrement.

Les tseuvres

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lose weight fast 14/04/2014 11:26

Poor goats! Actually, I did not understand the reason for creating such obstacles for goats. Which place is this? Animal lovers should look in to this. It is my first visit to your blog. Keep updating the info!

Maverick 14/04/2014 14:07

Animal lovers are not to worry! A goat is a whimsical, light-footed creature with an adventurous mind. It is therefore necessary (for its own good) to stop it straying away from ist assigned meadow and end up as roadkill.

Olivier de Vaux 14/04/2014 11:43

Il faudrait faire une enquête auprès des très vieilles chèvres qui ont connu le "pautchon", je crois bien qu'elles seraient toutes d'accord pour regretter cette époque où elles partaient le long des chemins creux avec leur bergère et se régalaient d'une multitude de fleurs et de plantes dont la plupart ont disparu. Le triangle de bois les empêchait seulement de traverser les buissons pour s'attaquer aux récoltes ou aux jardins et autres vergers.

Jackson 02/06/2013 12:37

Du côté de Trambly, Matour, St Léger, Tramayes, j'ai aussi entendu les "pautchons" être appelés "trachions"...

Olivier de Vaux 02/06/2013 14:12

Exact, le trachion, le trachon désigne en général un bâton, une entrave. A Matour on trouve le verbe trachionner : donner des coups de bâton. La notion de "trace" est également présente ici (les coups de bâton en laissent), comme dans le verbe patrachi : traîner des pieds. Le trachion, a sans doute d'abord désigné l'entrave constituée d'un gros bâton traînant sur le sol,et puis il aurait désigné n'importe quel type d'entrave.

prost 02/06/2013 09:50

j'utilise encore le pautchon pour que mon bouc reste dans le pres ou il est isolè du troupeau pdt qq mois

Olivier de Vaux 02/06/2013 10:43

Cment don qu'ô s'appeule voute boquin ? Y faudrot m'nenvyi eune photo, dz'la mettros su ç't'artikye !

michel lapalus 23/05/2013 11:39

Nos les y a ti crayu tos çtés vulgarisatous. Enco, toudze enco.. Y a pu que les vatses biantses dans les paquis..... Y a 200000 polailles dans le polailli apeu 10000 cotsons dans l'ékeurie de cotsons.....

Eric Condette 22/05/2013 22:16

A Treuvy, p'les tseuvres i dian arri les " cabres" o les "b'lines". Apeu "les entraves triangulaires", y est des "palgaux" (étymologie?)

Olivier de Vaux 23/05/2013 07:54

Les cabres et les blines sont connues dans toute la région mais il y a davantage de tseuvres, tcheuvres, tseuves. Je pense qu'il faut chercher l'étymologie de pautchon et de palgau du côté de la famille de pal, palis, palissade, palisser, palisson (Littré).

Olivier de Vaux 22/05/2013 22:01

Y m'pyait bié, tot ç'que vos diez sur la fabricachon du pautchon, mas y'est pas çan qu'empétse la tseuvre de s'coutsi quand alle vout, cment alle vout, quoî alle vout !