Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

Les mots du patois dans les lieux-dits de Trambly(suite et fin)

15 Août 2013 , Rédigé par michel lapalus Publié dans #Toponymie

Les mots du patois dans les lieux-dits de Trambly(suite et fin)

Des mots de lieux-dits existent encore dans les mémoires, mais ils vont bientôt disparaître si personne ne s’occupe de les collecter et de les écrire. Ils sont là depuis longtemps, jamais traduits en français.Ils nous parlent du relief, des sources, des rivières, des arbres, de la fertilité du sol et de bien d'autres choses. En voici une liste sans doute incomplète.

_ 4ème et dernière partie

En Bonin...un nom de famille

En Coconau... ??

En Presse Bot... ??

En Presse Lin... ?? dans la commune voisine existe le Bois du Lin

En Queûtegnon... ??

En Volindze...une friche

Es Dués...un ou des ruisseaux ou sources

La Crepi... ??

La Lanpe... ??

La Rotse Dzardenire... ??

La Serve... la source, la mare-abreuvoir

La Târre des Pomis... la terre des pommiers

La Târre à Daudon... la terre au propriétaire Daudon

La Târre à Brice...la terre au propriétaire Brice

Le Batoû... le lavoir (penser au battoir à linge) ou un battoir à écraser l’écorce de chêne pour la récolte du tanin

Le Cardze... un carrefour de 3 ou 4 voies

Le Creusa...une mini vallée où coule un petit ruisseau(erreur : où coulait.... !)

Le Crozi... peut-être la même chose que le précédent

Le Grand Tsatiau...une parcelle ayant appartenue au seigneur local

Le P’tit Tsatiau...idem

Le Pâquis de Bus... la pâture des boeufs

Le Piatau...le plateau, un terrain plat

Le Pré Long.... comme son nom l’indique

Le Pré Para... ???

Le R’po Cana... ???

Le Ripo Modzin... ???

Es Pelosses... les prunelles, un terrain où poussait les prunelliers (le p'lossi ou les épeunes nères)

Tsan Boti... ?

U Cotsanpou... ?? pou est souvent employé pour désigner un mauvais terrain

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mario Rossi 29/10/2013 15:33

Je tiens à remercier vivement Olivier, Eric et Michel pour leur commentaire à mes notes sur la toponymie de Trambly.

michel lapalus 24/10/2013 16:42

Merci de donner l'explication de tous ces mots qui sans doute auront bientôt disparus.Ils viennent de si loin. Et c'est bien le dernier souci des nouveaux agriculteurs.

Mario Rossi 24/10/2013 11:53

Je me suis permis de fournir une explication à plusieurs de ce ces noms, explications parfois hasardeuses...il faut toujours tenter!
- - Queutegnon : forme locale pour Catignon ? Le catignon est le paquet de laine sur le fuseau et les cheveux en désordre ; le Cotignon serait alors une friche broussailleuse.
- En Presse Lin : sans doute une prononciation locale d’un ancien En Pré Solin ; le solin (Matour, Colombier, Oyé, St Christophe, etc.), dans une jachère, désignait un espace en friche entre deux soles ; le pré solin est soit la partie sèche d’un pré ou un ancien espace en friche dans une jachère.
- En Presse Bot : peut-être prononciation locale de En Prés és Bots, avec la liaison s prononcée ss. Cette construction équivaut à Dans les Prés Vers les Bois.
- Rpo, Ripo : Variante de Rippes (Briant) ou Rêpes (Marcilly La Gueurce) que nous ont laissé les Francs ; ces noms dérivent, avec le même sens, du francique Hrispa, la friche broussailleuse.
- La Lampe : peut-être pour lampsane, plante annuelle à fleurs jaunes, dite encore l’herbe aux mamelles ; fréquente dans le colza et les céréales. La Lampe serait alors un champ envahi de lampsanes.
- La Crépi : en Mâconnais et en Beaujolais, La Crêpe désigne le pissenlit ; il s’agit de l’ancienne forme de la crôpe du Brio-Char. La Crépi serait alors la Crépire, le pré ou le champ envahi de pissenlits.
- En Coconau : il s’agit vraisemblablement d’une Coconnière, autrement dit d’une magnanerie où l’on élevait les vers à soie pour l’obtention des cocons.
- Pré Para : en Auvergne, le Parra est une prairie mise en culture quelques années ; le Pré Para serait donc un pré mis provisoirement en culture.
- Le R’po Cana : Ce sont les friches broussailleuses riches en roseaux, les cannes.
- Ripo Modzin : Pour Ripo, voir sous Rpo, Ripo, nom issu du germanique Hrispa, la friche broussailleuse. Modzin est la prononciation locale pour Mougin, patronyme attesté ; ce nom a la même origine que Mougins dans les Alpes Maritimes ; ce nom dérive d’une racine préceltique qui désignait la pierre ou une butte.

Eric Condette 24/10/2013 20:19

Cher Secrétaire Perpétuel de notre modeste réseau, un grand merci pour vos commentaires si précieux.
Peut-être existe-t-il une part d’incertitude sur telle ou telle étymologie, compte tenu des erreurs de graphie toujours possibles de la part des employés des cadastres anciens, ou encore de formes archaïques locales que plus personne ne comprend aujourd’hui.
Néanmoins vos explications sont toutes parfaitement crédibles car frappées au sceau du bon sens autant qu’à celui de votre connaissance de la linguistique romane que vous maîtrisez à merveille.

Olivier de Vaux 24/10/2013 15:25

Hasardeuses, ces explications ? Vous voulez dire lumineuses ! Les certitudes sont rares en ce bas monde, hormis celle du doute permanent, qui, à l'opposé de la foi aveugle, permet d'avancer toujours et encore. Merci pour cette belle intervention, Monsieur le Sécrétaire Perpétuel.

Eric Condette 18/08/2013 09:38

Concernant le lieu-dit "le Batou", voici l'explication qu'en a donné le Père Fargeton, autrefois curé de Trambly, dans son ouvrage intitulé "2 cantons: Matour et Tramayes"(1980):

"LE BATOU? Ce nom dit quelque chose aux habitants de Trambly; avant les Entrées sur la route de Dompierre près d'une croix un chemin descend au ruisseau de Dompierre et au pont qui l'enjambe: Près de ce pont se trouvait ce "batou": un rouleau mu par le courant, qui "battait" le chanvre, une opération nécessaire à son utilisation. Un tas de pierre dans un pré voisin du pont est peut-être ce qui reste de la maison du batou. Le batou de Trambly était peut-être le seul qui soit solitaire; d'autres existaient mais qui étaient englobés dans les moulins dont la roue à aubes leur permettait de fonctionner."

Olivier 24/10/2013 15:31

Hi, hi ! Batou >>> Tout bas. Je n'y peux rien, c'est maladif chez moi !

michel lapalus 19/08/2013 10:16

J'aurais dû relire encore une fois le livre d'Antoine Fargeton, une des meilleurs livres sur l'histoire des deux cantons

michel lapalus 19/08/2013 10:11

Sans le dire! C'est pas possible....!!

Olivier de Vaux 18/08/2013 10:58

Je le pensais tout bas ! :-)

michel lapalus 17/08/2013 11:21

Tous ces mots des lieux-dits n'existent qu'en patois (la 4ème partie). Ils ne sont dans aucun cadastre, mais seulement dans la mémoire des personnes plus ou moins âgées. De plus cette liste est probablement incomplète. Tout au long des siècles, suite aux achats, aux partages des mariages et des successions il a bien fallu nommer les parcelles de terrain. Une chose est sûre : les paysans ne manquaient pas d'imagination !

Eric Condette 16/08/2013 11:56

Certains (beaucoup en fait) de ces noms sont très curieux sinon énigmatiques. Les trouve-t-on sous une forme francisée sur le cadastre, ou s'agit-il de lieux-dits purement patois dont seuls les plus anciens ont gardé le souvenir ?

Olivier de Vaux 16/08/2013 08:12

Beaucoup de points d'interrogation ! que d'énigmes à résoudre ! Nous aurions bien besoin de l'aide de nos linguistes pour avancer des hypothèses.