Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

Un vpire dans l'dvanti

30 Mai 2013 , Rédigé par Michel Lapalus Publié dans #Textes

Un vpire dans l'dvanti

Su le tsmin, la Touâneute martse davu bié du mau ; son vente !... nos dirot qu’alle va mète u monde des béssons. Ma y'est ren qu'son dvanti rtrossé qu’est rempyi d’hârbe pe ses lapins.

En passant tot près du vladze, y'avot du breut. La Gustine qu’est toudze un ption cheurouze, alle a braté vé l'piâtre.

Bin y'en avot du monde, des hommes, des feunes, des chtits utor d’un bonimentou que barratot ses abattis cment ....bin cment un bonimentou, pardi.

« Acueuti vouâ ; drri l'ridiau y a eune bête que vos aviz enco dzamé vu. Y'est pas la bête faramine, y'est meu qu'la bête faramine. Eune polaille.... oué eune polaille... qu’est appiéyi à eune grousse solive de tsâgne équarrie à l’hatson ! Attinchon ! dze vas tiré le ridiau.... »

« Attinchon ! Attinchon !........épi non !! Gamin, prends vouâ le tsapiau ; dz’entends les sous gringueter dans les potses. I'ant arri envie de vouâ note polaille ! »

Le tsapiau fé le tor, ma ôl est bin louan d’éte pyin. Mas, quéqu’yuns c’mmençant à creuyi : « La polaille ! La polaille... ! » Le bonimentou tire le ridiau..... Pressonne dit pus ren...La polaille , la solive attatsie à la patte, se promeune, corre, vire....p’tète qu’alle va s’envouler.... !!

La Gustine a bié du mau pe seugni pramou qu'son pyin dvanti l’empêtse d’avanci. Alle mode du coûté des chtits apeu qui qu’alle vouât : eune polaille que tire un chiapon de bos !!!

« Bredeunes de feunes – y a bié meu de feunes que d’hommes – avizer eune polaille que traiñne eune almeute, vos aviz don ren à fére ! »

Le bonimantou s’ameune prés de la Gustine.

« I faut-ti que dze vos atseute eune paire de yeunètes, la feune ? »

« Te pou toudze cauzi, ma ta polaille, al dzeuille davu un brotson de bos ! »

« Vos aviz un vpire dans voton dvanti !!! »

La Gustine, tote ébreluté latse les dous couans d'son dvanti ; l’hârbe tsait tant qu’à bas davu le vpire que s’enfeule entremi les dzambes. Le monde s’évolâtre de pretot. Y a ren qu'la Gustine que tsome su pièce ; alle retrosse enco un cop son dvanti, ramasse le tsapiau, pis l’hârbe su le tsapiau. Revni vés leuille, dvant de donner à mandzi és lapins, alle a sorti le tsapiau....Pu de sous !! Ren de ren !! Dseuste des chtites piârres u fond du tsapiau !!

Y'est depeu çtu temps qu'la Gustine a pou des vpires apeu qu’alle s’est mis à pyanter des tsoux pe ses lapins !!

La vipère dans le tablier

Sur le chemin, Augustine marche difficilement en raison de son gros ventre, on dirait qu’elle attend des jumeaux. Mais ce n’est que son tablier rempli d’herbe pour ses lapins.

En passant près des maisons, il lui semble entendre des bruits. Augustine, toujours un peu curieuse se dirige vers la place du village.

Les spectateurs sont nombreux autour d’un bonimenteur qui gesticule comme...comme un bonimenteur, pardi !

« Ecoutez ; derrière le rideau se trouve un animal fantastique que vous n’avez encore jamais vu !! Une poule... oui, une poule capable de transporter une énorme poutre. Attention !... je vais tirer le rideau. »

« Attention ! Attention !.....Une minute !! Gamin, attrape ce chapeau pour faire le tour des généreux. J’entends déjà les pièces tinter dans les poches. Elles aussi, veulent voir notre poule !! »

Le chapeau tourne de mains en mains, mais il est loin d’être rempli. Le public s’impatiente : « La poule ! La poule !... » Le bonimenteur tire le ridieau.... Un grand silence....La poule, une poutre attachée à la patte se promène, court, tourne...peut-être qu’elle va s’envoler... !!

Augustine ne voit rien du spectacle car son tablier rempli d’herbe l’empêche d’avancer. Elle s’oriente vers les enfants et que voit-elle : une poule qui tire un miniscule morceau de bois !!!

« Hé bien, les femmes vous avez perdu la tête – les femmes sont les plus nombreuses – regarder une poule qui traîne allumette, vous avez du temps à perdre !! »

Le bonimenteur s’approche d’Augustine : « Madame, faut-il que je vous achète une paire de lunettes ? »

« Cause toujours, mais ta poule elle ne fait que de jouer avec une brindille de bois ! »

« Madame, vous avez une vipère dans votre tablier !!! »

Augustine, surprise, lâche les deux coins de son tablier ; l’herbe tombe par terre avec une belle vipère qui zigzague entre les jambes des spectateurs. Tout le monde s’enfuit ! Seule Augustine reste sur place. Elle retrousse une fois de plus son tablier, ramasse le chapeau et l’herbe sur le chapeau. Rentrée chez elle, avant de distribuer l’herbe aux lapins, elle a sorti le chapeau du tablier....entièrement vide le chapeau !! Juste quelques petits cailloux !!

C’est depuis ce temps là qu’Augustine a peur des vipères et plante des choux pour ses lapins !!

Un vpire dans l'dvanti

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olivier de Vaux 30/05/2013 16:41

L'tabyeau davo la feunne que rmèche les hârbes, y'est un Pissarro ! L'dessin, ôl est du Dzean-Dzacques Grandville.