Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

La forme interrogative

31 Mai 2013 , Rédigé par Olivier Chambosse Publié dans #Grammaire

La forme interrogative

Tout le monde a encore en mémoire des expressions bien françaises, courantes au XXe siècle sans pour autant faire partie du langage populaire, que l'on n'ose plus employer de crainte de passer pour un pédant. Je pense à "Plaît-il ?".

Cette forme interrogative n'a pas disparu en Tseu. On la retrouve très souvent, notamment associée au verbe avoir et parfois sous une forme exclamative (1ère personne du singulier ou du pluriel).

Dz'ai-ti tué la lampe dvant d'parti ? Dz'ai-ti aiju des maux !

T'aros-ti fait cment lu ?

Ôl avot-ti mandzi dvant d's'rentôrner ?

Nos ans-ti pyeuré !

Vos ez-ti seulment rentré les bétes ?

I'ant-ti marandé vés l'Ugène ?

Il ne faut pas confondre ce ti interrogatif (contraction du -t-il d'origine) avec le t'y de I faudra t'y faire.

La difficulté est du même ordre que celle consistant à différencier le i (il neutre) du y (pronom ou adverbe de lieu) et ce dernier du y ayant valeur de démonstratif. Il faut réfléchir à deux fois avant d'écrire : L'bal, y'est à Trivy, t'y vins-ti dave ma ? Si i pyout pas dz'y vas, y'a pas d'souci.

-Vos ez-ti bié côpris ?

- Y s'pourrot bin qu'non !

- Non ? Y-z-y fait ren ! Ecris-y cment t'poux, l'Yaude ! (hep, ici, le y de écris-y a valeur de le, il est complément d'objet direct, quant au Y de Yaude il a valeur de Gl !)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 02/06/2013 19:41

Plaît-il? J'aurais donc tout faux! J'utilise effectivement l'adverbe de lieu (t'y) en interrogatif...
Euh...voilà, voilà... je trouvais que ça faisait plus "étoffé" que "ti", n'est-ce pas!
Ben, va falloir que je sois vigilante. Merci Olivier pour cette remarque. (J'sus jeunotte, j' d'ê enco prou aipârer daveu èn' instruisou...)

Olivier de Vaux 02/06/2013 21:14

Mais non chère Marie, j'ai simplement voulu tenter une simplification orthographique en systématisant l'emploi de -ti parce que pour bien choisir entre -il, -t-il, y, t'y, -i, -ti, il faudrait se lever tôt et les experts se battraient bien inutilement à mon avis. J'en profite pour vous demander l'étymologie d'aipârer.