Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

La Dzane

22 Août 2013 , Rédigé par michel lapalus Publié dans #Textes

La Dzane

La Jeanne était belle ; maintenant , elle est vieille ; plus des avatars de la vie que des années. Elle cherche partout, la Jeanne. Elle cherche ses galants.... Ils sont partis un jour d'été en abandonnant les foins et les moissons. Ils ne sont jamais revenus les ingrats, malgré leurs belles promesses. Alors la Jeanne , elle attend. Et quand elle a fini d'attendre, elle les cherche......

La Dzane

Al a corri tant qu’à la r’vire ; quouâ don qu’ôl é mon grand Dzan ?

Al a pri la corsire que meune à la serve ; quouâ don qu’ôl é mon ch’tit Touâne ?

Al s’é enrailli du coûté d’l’étang ; quouâ don qu’ôl é mon biau Tiène ?

Al a martsi tot l’long du ria ; quouâ don qu’ôl é mon grous B’nat ?

Al s’é renv’ni p’le tsemin du crot ; quouâ don qu’ôl é mon brave Dzozé ?

Al s’é pentsi pe vouâ l’éille du puits ; quouâ don qu’i san ? quouâ don qu’i san ?

Reveuille-te la Dzane ! ! Reveuille-te ! ! I fau te renv’ni vés ta.....

La Dzane, al tsertse ses galants ; ses galants qu’san parti à la guérre. La guérre qu’en fini pas, c’man totes les guérres. P'tète bin qu'i san pas rev'ni ? Si un dzo vos passi à coûté d’la Dzane, li cauzi pas d’ses galants. I san ran qu’à leuille ! !

La Jeanne

Elle a couru jusqu'à la rivière ; où est-il mon grand Jean ?

Elle a pris le raccourci qui mène à la source ; où est-il mon petit Antoine ?

Elle est partie en direction de l'étang ; où est-il mon bel Etienne ?

Elle a marché le long du ruisseau ; où est-il mon gros Benoît ?

Elle est rentrée par le chemin qui mène à la mare ; où est-il mon bon Dzozé ?

Elle s'est penchée sur la margelle du puits ; où sont-ils donc ? où sont-ils donc ?

Réveille-toi la Jeanne!!Réveille-toi !! Il faut rentrer chez toi...

La Jeanne, elle cherche ses galants ; ses galants qui sont partis à la guerre. La guerre qui n'en finit pas, comme toutes les guerres. Peut-être qu'ils sont restés là-bas ? Si un jour, vous passez tout près, ne lui en parlez surtout pas. Ses amoureux n'appartiennent qu'à elle... !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anne 09/09/2013 09:24

c'est pas souvent que je vais voir le pays du Tseu, je suis tombée sur la Dzane et ça m'a bien plu; j'ai presque pas eu besoin de voir la traduction.
Merci Michel pour ce petit moment d'émotion, triste bien sûr mais si vivant malgré la mort qui l'habite.
je reviendrai.

le m'tse 10/09/2013 21:15

Je vois que le pays du Tseu progresse peu à peu, il en a bien besoin..Sympa, de mettre un commentaire.

le m'tse 25/08/2013 18:39

Bié cheûr, qu'la Dzane al a predu la tête Cheûr arri qu'al é pas tote soule. Epi qu'achteûre, y é toudze pareuil. P'y vouâ, i seuffi d'euvri le feuron à menteries! Y a des dzos, nos diro qu'le monde san bin aize d'avizé la mô!

Olivier de Vaux 26/08/2013 13:57

L'feûron du djâbe, te poux toudze le foute és eurties ! Va-don woi itié :http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

Marie-Jeanne 25/08/2013 10:15

La dzanne à mâ al n,tserse pu son Dzan ,y sont partis teu les deux un dzo bié na d'novembre 44
tsardzi dans un andzin en se d'mendant ben quoi qui allint ? sont pas revenis ,yé pas biaux la guerre !!

çtu-là qu'alle a pas voulu 24/08/2013 21:20

Y'est pas bié gai, çt'histouère ! La poûrre Dzeânne, alle a cmenchi à perde sa fleûr, aprés, alle a peurdu ses galants, a peu vla-ti-pas qu'alle a arri peurdu la téte !