Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

La bééite nère

20 Janvier 2015 , Rédigé par Olivier Chambosse Publié dans #Textes

La bééite nère
Encore un travail collectif de l'Atelier de Patois de Sivignon.

Un brave gârs, bié cognu p'ééite l'pire mécréant du vlâdze,  que craingnot ni dieu ni djâbe,  se renvnot vés lu ; ôl awot pris la côrsire que cope p' le bôs  vu qu'ôl aiñmot bié çt' endrot. 

"Mâs y'est don trop biau, çhtés grands âbres que breusseuillant, le  reu que gargòille , les ptchets ûjeaux qu'pépiant, totes çhtés bééites que vivant itié et qu'i suffit d'se coûgi apeu d'pas boudzi p'les agader tot son saoul".

Tot pr'un cop, ôl entend  rveuilli dans/un gros beuchon d'argolat. Qui qu'ô woît, que sortot du beuchon ? Eune bééite nère, apeu eune belle, que s'crampe sur ses pattes de derri en tabolant davo ses pattes de dvant su sa beuille en heurlant.

Noute homme dmande pas so rééiste, ô s'carapatte davo les tsveux dressis su la tééite ; mâs y'est qu'la bééite, alle 'tot pt'ééite grosse mâs alle corrot cment un lliève derri lu.   Vlà-ti pas qu'noute gârs s'enfeurdze dans eune ronze, débaroule  apeu  s'élarde su le tsmin.

Ôl est tot/ébeurdiné  d'awoi tseu cul par dssus tééite, ô va pe se rmette su ses pîds mâs la bééite est là, eune patte prééite à  l'écrabòilli cment eune moûtse.

L'poûre gârs s'est vu peurdu, ô s'est mis à gueuler : "Oh, mon dieu !"

D'achtôt qu'ôl a éju dit çan, y'a éju cment eune élide, la bééite, l'bôs, tot s'est trouwé cment arrééite. Alô l'gârs a acouté eune voix qu'ô sawot pas d'quoî qu'alle sortot que lu a dit :

"C'est bien la première fois de ta vie que tu as fait allusion à mon existence avec respect, d'habitude tu profères surtout des "nom de diou", des "bon diou" ou même des "putain d'bordel de diou". Est-ce à dire que tu serais prêt à implorer mon secours après avoir nié mon existence pendant toute ta vie ? Crois-tu vraiment que je puisse pardonner tes offenses et te sauver des griffes de cette bête ?"

L'gârs qu'étot un vrai teurlot mâs qu'awot ren à péérde li dit :

- "Dz'ai bin été baptiji cment tot l'monde itié, mâs dz'poux pas dère que dz'sus un bon catholique, y srot pllus aiji peur vos d'fâre de la bééite un bon catholique".

- "Tu as sans doute raison mon garçon, eh bien, qu'il en soit ainsi" !

D'achtôt qu'ôl a éju dit çan, la lmîre qu'ébeurluquot tot s'est tuée, l'bôs s'est révlli, la bééite arri, alle a baichi sa patte qu'étot prééite à cogni, alle a pentsi sa grosse tééite su l'coûté, dzeugni ses pattes de dvant  apeu alle a fait : "Seigneur, bénissez ce repas !"

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le m'tse 21/01/2015 10:17

Bonne et habile conclusion; mais qui sait si le mécréant n'a pas profité de l'instant où la bête se convertit pour s'enfuir....!

L'Eric 20/01/2015 10:09

Catholique ou pas, chassez le naturel ...! En tout cas c'est une bonne histoire.