Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

Tseuvre itié …tseuvre dilé Chèvre ici...chèvre là-bas

13 Juin 2014 , Rédigé par Michel Lapalus Publié dans #Textes

Tseuvre itié …tseuvre dilé  Chèvre ici...chèvre là-bas

Au nord de l’Italie et à l’est de la Savoie, c’est à dire au Val d’Aoste,(voir photo) on parle encore un peu le franco-provençal. Le patois du Brionnais-Charolais est à demi franco-provençal. C’est pour ça que l’on retrouve parfois les mêmes mots : ici, la tseuvre. Enfin, pas tout à fait car le féminin est en a dans le francoprovençal,ce qui donne la tseuvra.

Il y a plus de 100 ans, beaucoup d'italiens sont venus travailler en France à la création du réseau de chemins de fer.

« Ton macaroni, si dz’le vouâ enco premitié, ô va prende eune cartoutse d’sau dans l’cul !! »

« Si m’fâ malice d’entende san, mon poûrre pére. Yé l’Dzino qu’ô s’appeule, yé pas l’macaroni. Si ôl é v’ni travailli itié, yé pas p’son piézi. Son pére r’ssemb-ye bin u min-ne ; ôl a dous-tras vatses, pi quéques motons dans la pendaine. Qui qu’te crâ !! »

« Ton macaroni, si je le vois encore par ici, il va prendre une cartouche de sel dans le cul !! »

« Cela me gêne beaucoup d’entendre ces paroles mon pauvre père. C’est Gino qu’il faut l’appeler . S’il est venu travailler en France, ce n’est pas pour son plaisir. Son père est comme le mien ; il a deux ou trois vaches et quelques moutons dans la montagne ; qu’est-ce que tu crois ! »

« T’a pas b’zouan d’allé qu’ri un étrandzi ! »

« T’faro meu d’invité l’Dzino à v’ni goûté un d’stés dimantses ; dz’en é dza causé davu ma mére »

« Ta mére, al faro meu d’s’occupé d’ses tseuvres »

« T’crayo pas si bié dère ! Asteure, al é aprés tiri ses tseuvres ; ma y a eune affère qu’te sé pas, yé qu’le Dzino li a di qu’tseuvre, hé ben, vés lu y s’di ari tseuvre.. !!! T’y voua binn qu’l’Dzino ôl é pas si étrandzi qu’te crâ !! Apeu, ôl a mîn-me di qu’ô porro t’adzu des cops »

« Tu n’as pas besoin d’aller chercher un étranger ! »

« Tu pourrais l’inviter à la maison ; j’en ai déjà parlé avec ma mère »

« Ta mère ferais mieux de s’occuper de ses chèvres »

« Tu ne croyez pas si bien dire ! Elle est en train de traire ses chèvres ; mais ce que tu ne sais pas, c’est que Gino lui a dit que chèvre en patois se prononçait comme chez lui : tseuvre. Tu vois bien que Gino n’est pas si étranger que tu le crois ! Et il pourrait un peu t’aider dans le travail »

« Dz’é b’zouan d’pressone »

« Dze va parti davu lu ; te r’vara pu ta feuye ! »

« Si t’vou … !!»

« T’é ranqu’un viou bredin d’pére que s’crâ pu dégourdi qu’les autes. Ma mére m’a di qu’ton grand-pére éto ari un étrandzi, un va-nu-pi, un corrant ts’min... !»

« Garces de feunes ! »

« …… !... ?? »

« … T’a qua li dére à ton maca…. , ma……… ; à ton Dzino de v’ni mandzi un de stés dzos….. »

« T’vouâ bin qu’y é pas maulézi d’l’app’lé p’son nom !!»

« Je n’ai besoin de personne »

« Je vais partir avec lui, tu ne reverras plus ta fille »

« Si tu veux... ! »

« Tu n’es qu’un vieux père un peu bête ! Ma mère m’a dit que ton grand-père était un étranger, un va-nu-pieds, un chemineau »

« Garces de femmes !! »

« …… !!.... ??? »

« Hé bien, dis à ton maca…..ma….à ton Gino de venir à la maison un de ces jours…. »

« Tu vois qu'il n’est pas difficile de l’appeler par son nom ! »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le m'tse 15/06/2014 16:55

Hé bin, les feunes, va falla vos révyi. Y a le Dzouzé qu'fâ ran que cogni su les feunes....!!

l' Dzouzé d'la Brîre 15/06/2014 12:58

Entremi la mère et la feuille, le Dzino, faudra qu'ô faye attenchon, y'est pt'éte davo l'père qu'ô sra enco l'pllus tranquille ! Acré vain diou d'fumelles !