Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

La pêche aux mots: matan

21 Février 2014 , Rédigé par michel lapalus Publié dans #Cardzîre

La pêche aux mots: matan

Vue de Dompierre les Ormes depuis la route de Meulin

Ci-dessous, un petit article du Journal de Saône et Loire ( merci au jsl d'avoir rapporté quelques phrases de patois) :

DOMPIERRE-LES-ORMES (71)

Noces d’or pour Monique et Jean Lapalus

Le Journal de Saône-et-Loire (04/07/2012) par G. A.

Yé ta 1 bal ki s’sen rencontri. L’Nano éto bin o miyeu d’pien d’bel feuyes, mè y zien a renk’eune ke lya tapé dans l’oeil !

Alors ma foé, o la pri tô son corâdze pâler li d’mander d’fèr eune danse……. matan kôl ly piézo ari, pask’la Nanette ly dia pâs non !

Api bin voilà où k’c’est ki zen sont odzeurdeu !

Et 50 ans plus tard, Monique et Jean Lapalus ont le plaisir de fêter leurs noces d’or. De leur union est née 4 enfants, Anne-Marie, Thierry,Jean-François et Catherine ainsi que 11 petits enfants Stéphanie, Julien, Stéphane, Sébastien, Audrey, Eva, Angélique, Jean-Baptiste dit JB, Amélie, Emeline et Emilien qui font leur bonheur de tous les jours.

Voici la traduction pour ceux et celles qui auraient oublié un peu leur patois :

C'est à un bal qu'ils se sont rencontrés. Le Nano était au milieu de belles filles, mais il n'y en a qu'une qui lui a tapé dans l'oeil !

Alors ma foi, il a pris tout son courage pour aller lui demandé une danse....Peut-être bien que celà lui plaisait aussi car la Nanette n'a pas dit non !

Et voilà, où ils en sont aujourd'hui !

Il est possible d'améliorer l'écriture du patois ci-dessus. En voici une proposition :

Y é à la fête du v'ladze qu'i s'étin rencontré. Le Nano éto u pyin miyeû de beulles feuyes, Mâ y en a ranqu'eune qu'li a fé breluté les quinquets...!

Bin ma foi,ôl a pri tot son coradze p'allé li d'mandé eune danse... Matan qu'ôl li piéso arri, pramou qu'la Nanette, al a pas di non...!

Apeu, bin, is en san là audzordeu!

L'intéret de ce petit texte est de retrouver le mot « matan » qui veut dire « peut-être bien » et qui est un vrai mot de patois. Comme les mots suivants :

arri ….aussi

pramou...parce que, car

prou...assez

Vous pouvez participer à la pêche aux mots en écrivant dans les commentaires leur origine locale. Exemple pour le mot « matan » connu à Dompierre, mais qu'on trouve aussi à Saint Denis de Cabanne,( Le Vieux Parler de Saint Denis de Cabanne-Simone Vurpas) en limite du Brionnais. "Peut-être" que des Brionnais vont le retrouver chez eux ! Y a bin d'la pièce entremi Dampiârre épi San D'ni pe retrouvé le mot "matan".

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier de Vaux 26/02/2014 09:26

J'ai relevé "matan" dans un conte en patois de Germolles (Canton de Tramayes), recueilli par M. Combier, "Le lou é le rena" :
Le Rena deci u Lou : "T'ô mé travâyi que mòe, mandze ce que tzoume, dz'atandré bèn ! Matan que y'é premitye quéque tzèn que noz ara mandzi nôton gouta."

Olivier de Vaux 26/02/2014 15:14

Y'est seûr, Tramayes, y'est bié à l'Est du Tseu. Dz'vas pouster l'conte mardi qu'vint, boune idée !

le m'tse 26/02/2014 10:37

Matan qu'y s'ro bié de vouâ tote l'histouère dans stu patois (même s'il est un peu francoprovençal....gouta )

le m'tse 21/02/2014 21:12

Je souhaite que quelques personnes, en particulier du Brionnais, nous disent qu'ils connaissent le mot "matan". En nous précisant le lieu, bien sûr.

L'Eric 21/02/2014 17:01

Il est évident que l'auteur de ces lignes publiées dans le JSL ne s'est guère soucié de la graphie, jusqu'à ignorer les espaces entre les mots ("pâler" pour dire "p'aller", par exemple ainsi que "yé ta 1 bal" pour "yé (ou: "y est") à un bal"), ce qui rend le texte difficilement lisible même lorsqu'on connaît le patois.
Le principal intérêt de ce petit article, comme tu l'as justement noté, est de retrouver un vieux terme patois "matan"; qui est un mot précieux, car oublié de la plupart des gens.

Ce passage extrait du JSL pourrait en outre "décomplexer" certains de nos lecteurs patoisants qui craignent de ne pas savoir comment écrire le patois, et les encourager à soumettre leurs propres textes sur notre blog. Ce serait alors une excellente chose.

Finalement, ta proposition de réécriture illustre bien la nécessité de codifier peu ou prou la graphie du dialecte "tseu" si nous voulons le rendre plus accessible à tous.