Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le pays du Tseu

I' Is Y

4 Février 2014 , Rédigé par Olivier Chambosse Publié dans #Grammaire

I'   Is   Y

I'ant-ti un gros tas de fmî ?

I'ant-ti un gros tas de fmî ? Ont-ils un gros tas de fumier ?C'était la première question posée par la mère du futur marié à son époux lorsqu'il revenait de chez les parents de la future "dzendresse". Pour les citadins qui nous lisent, précisons que la grosseur du tas de fumier était un signe extérieur de richesse et que l'on a vu des petits tas de fumier grossir inexplicablement dans les fermes où il y avait une fille à marier.

Au Pàys du Tseu la terminaison du pronom personnel "ils", qui est aussi bien masculin que féminin au pluriel (on ne dit pas "alles") disparaît en tout ou partie, donnant i' ou is : on ne dira jamais (en liant is à ant) "is ant-ti" mais i'ant-ti. Attention, il y a une formule voisine qui vient perturber cette consigne, on dira ...

Is y ant-ti fait ? L'ont-ils fait ?

Nous sommes là en présence de l'exception venant confirmer la règle : dans cette formule interrogative on entend un "s" qui pourrait provenir du pronom "ils", à moins qu'il ne soit simplement euphonique.

Y-z-y fait ren ! Ça ne fait rien ! (Peu importe !)

Là, pas de doute, le premier y correspond au démonstratif "ça" et le "z" est purement euphonique.

Trois i, trois graphies ! Subtil le Tseu !

Mas, çhteux qu'mettrant à tsaque cop un y, dz'vans pas les fouailli cul nu davo des eurties. L'orthographe, en français cment en tseu, y'est pas eune priorité, y vaut mais un biau teste bié tortsi davo quéques fautes qu'un mauwais teste qu'en arot point ! Alô, faut point barguigni, poustez-don voutés cmentaires davo des i, des is obin des y, y sra toudze pas un délit !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

L'Eric 04/02/2014 11:38

Bravo! Tout en mettant les points sur les "i", tu as su mettre les "i" au point. Quant à l'Assemblée Nationale, y chimbye bié qu'yé eune dzendresse ritsment dotée.

Olivier de Vaux 04/02/2014 16:45

Alle s'appeule Marianne, tos les dépeutés li corrant aprés, des vrais tsins !

le m'tse 04/02/2014 09:55

Suis tout à fait d'accord avec toi sur les y, i et is
Est-il vraiment utile d'employer les mots des spécialistes, graphie et euphonique?
Le pu biau, y é la grousse matte de feumi , mâ dze crâ qu'al a été amené p'asseudzi pretôt des écueuries de 1000 vatses

Olivier de Vaux 04/02/2014 11:05

Atsi bié le M'tse. Y a des gârs, en vòyant l'Assemblée Nationale, qu'ant dit qu'y avot mais de fmîs ddans que djhô ! Y s'pout, mas y'est nos qu'les y ans mis pe nos rprésenter, alô y a quitsouze que kyotse.

L'orthographe c'est "la bonne graphie", or nous la cherchons. Pour "euphonique" j'avoue ne pas avoir trouvé une façon plus simple de désigner un phonème facilitant la transition entre deux sons consécutifs.